Les Floralies a Conceze
Concèze

BIENVENUE EN CORREZE

Le Tourisme en Corrèze

Au carrefour du Quercy, du Limousin et de l'Auvergne, la Corrèze présente une harmonie culturelle et humaine. D'une disparité géographique importante entre le Nord et le Sud est née une unité humaine. Cette terre qui a accueillie l'Homme de Neandertal a donné trois papes à Avignon, et a lancé au XIIème siècle, avec ses fameux troubadours, la poésie dans l'ensemble des cours européennes. Ce terroir a rayonné au niveau temporel et politique, spirituel et religieux.

L'élevage bovin, le veau sous la mère, l'agriculture traditionnelle de qualité:
L'une des manifestations de l'identité culturelle corrézienne est constituée des centres agricoles, des foires aux bovins, des concours d'élevage et des organisations paysannes qui font partie intégrante de l'économie agricole locale.

Turenne fait partie de l’Association des Plus Beaux Villages de France et est le village médiéval par excellence.

Les Tours de Merle : les restes des sept châteaux ont été classés Monuments Historiques. Il s’agit aussi d’un site défensif remarquable situé sur une longue échine rocheuse enserrant un méandre prononcé de La Maronne situé 30 mètres plus bas.

Collonges-La-Rouge fait aussi partie de l’Association des Plus Beaux Villages de France. Il est considéré comme étant le site le plus visité de Corrèze.

Curemonte est inscrit à l’Inventaire des Sites Pittoresques et fait également partie de l’Association des Plus Beaux Villages de France. Il s’agit d’un bourg castral s’étirant sur une échine rocheuse qui domine un paysage vallonné traversé par la vallée de la Soudoire.

Uzerche, Perle du Limousin, est bâtie sur une hauteur que contourne une boucle de la Vézère. Le clocher de son église romane, les tourelles de ses châteaux et de ses vieilles demeures donnent à cette petite ville un charme particulier.

Egletons : ville ancienne active et prospère, aux beaux bâtiments de pierre, s’étale largement dans un cadre verdoyant et aéré. Cette ville médiévale fut l’un des chef-lieux du duché de Ventadour dont le château s’élève à quelques kilomètres, dominant les gorges de la Petite Luzège.

Le château de Sédières constitue un bel exemple d’architecture Renaissance : il offre toutes les finesses de l’art du XVIème siècle dans le décor sauvage des forêts et des étangs de Clergoux.

Le château de Sainte-Fortunade présente un corps de logis à trois étages, flanqué de tourelles d’angle et couronné d’un chemin de ronde sur mâchicoulis qui joint la grosse tour ronde primitive et la tour carrée du XVème siècle.

L'architecture religieuse du Haut Moyen-Age en Corrèze:
La Corrèze a vu fleurir un grand nombre d’édifices religieux à l’époque romane. Le savoir-faire défini, associé à l’usage du granite et à des formes décoratives spécifiques qui donnent un aspect régional aux monuments, s’est largement prolongé à l’époque gothique. Il s’agit d’un art de maçons, dont la technicité dans le montage des arcs et des voûtes de pierre n’est plus à démontrer, mais également d’un art d’architectes doués, dont la réflexion a été soutenue par les commandes ecclésiastiques éclairées. Au XIIe siècle, les églises de Beaulieu et Tulle sortent de terre, suivies de celle de Saint-Robert : toutes possèdent un déambulatoire et des chapelles rayonnantes.
Curemonte a trois églises de l’époque romane (XIe et XIIe siècle). Celle de Saint-Hilaire-la-Combe et celle de Saint-Genest sont à l’extérieur du village, difficilement accessibles, et sont à restaurer. L’église de Curemonte, au clocher-mur protégé par un auvent, date du XIIe et a été remaniée au XVe siècle.

Les tympans :
Le Bas Limousin se distingue par la possibilité de sculpter le calcaire. Du point de vue du programme et du style, le grand tympan de Beaulieu illustrant le thème classique du Jugement Dernier mérite de figurer parmi les meilleures réalisations de l’art roman français. Trois autres tympans sont à signaler : A Saillac avec le thème de l’Adoration des Mages ; à Collonges et Saint-Chamant, les tympans évoquent l’Ascension. Les plus belles séries de chapiteaux se trouvent notamment à Vigeois, Arnac et Lubersac. A Lubersac, un chantier de restauration intérieure est en cours actuellement afin de rénover les peintures murales, les vitraux. Prochainement, un chantier de ce type commencera également à Vigeois et à Lagrolière.

Les vitraux :
L’église de Seilhac a été reconstruite en 1882 et présente des vitraux modernes. A Clergoux, l’église du XIIème n’a gardé de roman que ses pilastres à demi-colonnes. Les beaux vitraux modernes sont l’œuvre de Louis René Petit et de l’atelier monastique de Saint-Benoit-sur-Loire. L’église romane de Champagnac-la-Noaille, du XIe et XIIe siècle, des vitraux modernes, œuvre de Claude Blanchet éclairent l’église. A Egletons, l’église a été en partie reconstruite dans le style du XIIIème siècle, elle présente des vitraux modernes de 1957, œuvres de Lesage et Claude Blanchet.

Les chefs d’œuvre :
L’église de Saint-Martial à Sainte-Fortunade abrite un des chefs d’œuvre de l’orfèvrerie limousine, le chef-reliquaire de sainte Fortunade. Datant du XVe siècle, en bronze étamé et cuivré, il est remarquable par la grâce qui en émane. L’église a aussi une piéta du XVe siècle. Un chapiteau du chœur représente saint Martial, le patron de la paroisse, recevant la crosse épiscopale des mains de saint Pierre et ressuscitant l’un de ses disciples.

De l’élevage de coqs à la pêche à la mouche:
Selon la région et la géomorphologie, la population des rivières et des lacs diffèrent et les pêcheurs ont adapté leur technique de pêche. La Corrèze présente 4 000 ha de lacs de barrage et 5 000 km de rivières de 1ère et 2ème catégorie. En Haute Corrèze, au nord de Tulle, on trouve de nombreux cours d’eau où la truite se plait particulièrement. Entre Argentat et Beaulieu, sur la Dordogne, on pêche à la mouche l’ombre et le brochet jusqu’aux barrages d’Argentat. Dans les lacs, on trouve des carnassiers comme la sandre, le brochet et la pêche au lancer est la plus pratiquée.
Le coq de pêche, particularité régionale, est un animal rare. Il est d’autant plus prisé des pêcheurs qu’ils utilisent ses plumes pour fabriquer des mouches artificielles. Ce coq a, par ailleurs, la particularité de se reproduire aléatoirement, ce qui confère d’autant plus de valeur à son plumage. On les trouve chez quelques producteurs amateurs ou sur des marchés spécialisés. Le Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement (CPIE) à Neuvic, est chargé d’organiser le concours national des coqs de pêche adultes et jeunes. Ils ont pour mission de sauvegarder l’espèce, la faire connaître. Cette association de loi 1901 accueille également des groupes scolaires.

La pêche en Corrèze:
En Corrèze, il y a 33 Associations Agréées de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques (AAPPMA). Ces associations gèrent les cartes de pêche, l’alimentation des rivières en poissons. Les cartes de pêche en rivière sont en vente dans les bureaux de tabac. La Corrèze compte 12411 pêcheurs. Beaucoup de pêcheurs pratiquent le no-kill , c’est à dire qu’ils relâchent le poisson. C’est pour la beauté du sport.
La Maison de l’Eau et de la Pêche à Neuvic organise des stages de pêche, des expositions et édite des documents d’information pour les pêcheurs. Le secteur scientifique étudie l’hydrobiologie pour définir la qualité de l’eau.
A Tulle, vous pouvez aussi contacter la Fédération de la Corrèze pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique ainsi que la Fédération Départementale de Pêche et de Pisciculture.
Enfin, à Beaulieu sur Dordogne, initiation, perfectionnement et stages de pêche à la mouche sont proposés.

Quelques Chiffres & Infos:
La Corrèze 5 857 km2
Altitudes : max. Mt Bessou 976 m ; min. 80 m (sortie Vézère)

Population : 1801: 243 654 habitants 1851: 320 866 habitants 1872: 302 746 habitants 1891: 328 151 habitants 1936: 262 743 habitants 1954: 242 798 habitants 1968: 237 858 habitants 1975: 240 363 habitants 1982: 241 448 habitants 1990: 237 908 habitants (dont 4 569 Français par acquisition 7 152 étrangers dont 3 844 Portugais 1 500 Marocains 1 288 Turcs 520 Espagnols) 1996: 235 600 habitants. Densité : 40.

Régions agricoles : bas pays de Brive ( 78 220 ha, de 90-300 m), prod. légumière, petits fruits (fraises, framboises) noyers tabac vignes élevage. Causse ( 7 208 ha) production de truffes, Périgord blanc-vallée de la Vézère ( 3 945 ha), à moins de 300 d'alt., climat doux et peu humide 900-1000mm). Haut Limousin : plateaux du sud-ouest ) 142 724 ha), 300-650 m, climat humide (pluies 1 m et plus), polyculture élevage arboriculture (pommes) ; du sud-est ( 119 145 ha) élevage bovin (veaux de lait). Hte vallée de la Dordogne ( 6 940 ha), idem aux plateaux du sud-ouest, mais landes plus étendues (1/3 de la surface). Xaintrie ( 40 052 ha), relief plus accentué bois élevage bovin (race Salers). Montagne ou plateau de Mille-vaches , du celtique " mille batz " : mille sources ( 850-976 m au Mt Bessou, 186 782 ha dont 67 480 consacrés à la culture et l'élevage), climat rude et humide, bois landes (bruyères, genêts) bovins (lait, viande) myrtilles. Artense ( 1 510 ha) à 650 m. Vallées formant des gorges (Corrèze, Vézère, Dorgogne, Triouzoune, Diège, Luzège). Bois 270 000 ha (46 % du département) dont résineux 70 % et feuillus 30 %.

Chef-lieu TULLE (de 212-347 m, 17 164 habitants [1846: 11 646 habitants 1906: 17 245 habitants1975: 21 634 habitants] (AGGLOMÉRATION : 18 631 habitants).

Industries : agroalimentaire manufacture d'armes mécanique générale fabrication d'accordéons.

Monuments cathédrale cloître (musée). Collections de la manufacture musée de la Résistance (1997: 2 498 visiteurs) Festival international de la Dentelle.

Sous-préfectures : Brive-la-Gaillarde (à 142 m) 49 714 habitants [1846: 8 829 habitants 1906: 20 636 habitants 1954: 36 088 habitants 1975: 54 730 habitants] ; aérodrome électronique mobilier marché agricole ; foire du Livre musée Labenche (1997: 10 214 visiteurs) maison Edmond-Michelet [Aggl.: 63 811 habitants dont Malemort-sur-Corrèze 6 484 habitants. St-Pantaléon-de-Larche 3 478 habitants]. Ussel ( à 631 m) 11 448 habitants. Aérodrome Fonderie d'aluminium mécanique menuiserie cartonnage salaisons. Musée du Pays

Autres villes : Argentat ( 188 m) 3 189 habitants ; salaisons. Arnac-Pompadour 1 444 habitants ; matériel électrique mécanique ; église château de Pompadour (XVe s.) : haras créés par Colbert. Aubazine 788 habitants ; abbaye cistercienne (XIIe s.). Beaulieu-sur-Dorgogne 1 265 habitants ; abbatiale (XIIe s.). Bort-les-Orgues ( 430 m) 4 208 habitants ; habillement ; château de Val (XVe s., 1997: 34 635 visiteurs musées ) Radio et Phonographe (1997: 11 068 visiteurs) Tannerie et Cuir (1997: 3 270 visiteurs) ; barrage (haut. 120 m, 1997: 100 000 visiteurs) orgues basaltiques. Clergoux 367 habitants ; château de Sédières (XIVe -XVIe s., 1997: 5 270 visiteurs). Collonges-la-Rouge 381 habitants ; musée de la Sirène (1997: 500 000 visiteurs). Donzenac 2 050 habitants ; village fortifié. Égletons ( 650 m) 4 487 habitants ; salaisons aérodrome ; minoterie. Gimel 655 habitants ; cascades (1997: 27 453 visiteurs). La Chapelle-aux-Saints 184 habitants ; musée de l'Homme de Neandertal (1997: 3 102 visiteurs). Lapleau-Soursac 514 habitants ; viaduc des Rochers-Noirs. Meymac 2 796 habitants ; industrie pharmaceutique église abbatiale (XIIe s.) ; musées : musée Marius-Vazeilles musée d'Art contemporain. Moustier-Ventadour 383 habitants ; château de Ventadour (XIe s., ruines). Naves 2 187 habitants ; église (retable). Neuvic 1 829 habitants ; musée Henri-Queuille (1997: 2 454 visiteurs). Noailles 648 habitants ; gouffre de la Fage (1997: 9 097 visiteurs). Objat 3 163 habitants ; agroalimentaire et mécanique. Reygades 172 habitants ; son et lumière de la Mise au Tombeau. Sarran 276 habitants ; musée du Septennat de Chirac (prévu). Ségur 269 habitants ; château (XIIe s., ruines). St-Angel 566 habitants ; église fortifiée. St-Geniez-ô-Merle 135 habitants ; son et lumière (tours de Merle, XIIe -XVe s., 1997: 17 529 visiteurs). St-Pantaléon-de-Lapleau 65 habitants ; église (XIIe s.) ; festival de théâtre. St-Privat 1 126 habitants ; étang de Malesse. Treignac 1 520 habitants ; maison Marc-Sangnier. Turenne 740 habitants ; château (XIIIe -XIVe s., ruines, 1997: 15 009 visiteurs). Uzerche ( 334 m) 2 813 habitants ; cartonnage salaisons ; église crypte (XIe s.). Vigeois 1 210 habitants ; abbatiale (XIe s.).

Lacs (en ha) : Lac Val 1 400 ha Lac Le Chastang 750 ha Lac Neuvic 410 ha Lac Marcillac-la-Croisille 230 ha Lac Viam 189 ha Lac Le Sablier 106 ha Lac Les Bariousses 99 ha Lac Le Causse 82 ha

Sites : Collonges-la-Rouge, Curemonte (1991: 50 000 visiteurs) châteaux des Plas, St-Hilaire et la Johannie, St-Robert.

Extrait du site web : www.correzeweb.com

 

- Auberges - Hébergement - Tourisme - Sentiers Pédestres - Accueil -